Jardin à Pois, Rhonelle et alentours

» Catégorie : Promenades


-Les ponts sur la Rhonelle à Famars

Commentaires » 4

1°) Pourquoi un article avec pont au pluriel ?

La plupart des Sarrasins (habitants de Famars), des promeneurs, des randonneurs, des « VTTistes » ne connaissent que le pont de la Tranquillité qui permet de traverser la Rhonelle en bas du « chemin des Postes ». Ce pont est même emprunté certaines années par le Paris-Roubaix.

Vous découvrirez la réponse en lisant/regardant cet article

Photo du pont de la tranquillité actuel.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Tranquillité est le nom du lieu-dit et non pas un nom convenant à la Rhonelle. Cette rivière qui fait au plus 4m de large se permet à certaines époques d’inonder le bas des villages situés en aval :Aulnoy et Marly. La dernière inondation importante date de 2002 voir autre article de ce blog en cliquant ici.  À une époque elle contribuait à la défense de Valenciennes en inondant le sud de Valenciennes lors de fermeture de la porte d’eau dite « tour de la Dodène » sise dans les remparts.

2°Maintenant faisons un bon en arrière de 2000 ans dans l’Histoire, à l’époque Gallo-Romaine.

 Ce pont de la tranquillité n’existait pas sous cette forme pour  la bonne raison que la Rhonelle était beaucoup plus large. C’était donc un autre pont  qui enjambait la Rhonelle qui d’après les archéologues de l’INRAP faisait 30 à 60m de largeur. Des passionnés d’archéologie, s’appuyant sur des données provenant des archéologues ont pu dessiner l’image de synthèse ci-dessous.

pont-famars fodere & visum_

Attention cette image est sous copyright  ©Fodere et Visum (site fermé, en cours de refonte)

A quoi pouvait donc bien servir un tel pont ? En fait, il se situait sur la voie antique appelée par la suite « Chemin des postes » qui reliait la ville de Mons à Famars .Une autre voie totalement disparue reliait Bavay, capitale administrative des Nerviens à Arras capitale des Atrébates en passant par Famars et Lewarde. Ce n’était pas une huitième chaussées Brunehaut tracées au Néolithique et pavées, dallées et entretenues par les Romains mais une chaussée Romaine. Venant de Bavay, elle entrait dans le territoire de Famars au niveau du chemin de Saméon  puis bifurquait sur le chemin des postes, traversait  la ville et se dirigeait vers Trith

Maintenant en exclusivité, en cliquant ici, vous découvrirez une vidéo 3D de la Rhonelle, du « chemin des postes », de la « cavée », du pont de la tranquillité, de l’ embarcadère et des embarcations du début de notre ère. En arrière plan le théâtre de Famars situé sur l’actuelle rue des aubépines. Cette vidéo qui concrétise les dernières recherches archéologiques m’est communiquée en exclusivité par les créateurs du Site ©Fodere et Visum (Site fermé, en cours de refonte)

Une  autre chaussée Romaine tracée et construite  également par les Romains reliait Fanum-martis (Famars) à Hermoniacum (Bermerain). Cette voie qui a pour nom actuel rue de Bermerain vient d’être en partie empruntée dans un nuage de poussière par le tour de France en Juillet 2015. Il est certain que cette voie n’a jamais connu autant de monde (sauf à l’époque ou les légionnaires l’empruntaient.)

Finissons cet aparté et revenons à la chaussée perdue reliant Bavay à Arras en passant par Famars.

Les archéologues de l’ Inrap  en ont trouvé des traces lors des sondages de 2008 effectués près du chemin de Saméon. Ils soupçonnent la présence d’un embarcadère sur la Rhonelle à proximité du pont. Seuls des nouveaux sondages pourraient confirmer cette hypothèse.

 

Ci-dessous une reconstitution des embarcations qui naviguaient sur la Rhonelle. Photo prise à l’Archéosite d’ Aubechies (Belgique).

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Il y a quelques années à Trith lors de la mise au gabarit de l’Escaut  d’autres archéologues avaient trouvé,  une sorte de mille feuilles de matériaux typiques d’une chaussée Romaine à flanc de rive fraîchement abattue.

-Les ponts sur la Rhonelle à Famars dans Archéologie gue-de-trith-st-legerSource: site Persée:

http://www.persee.fr/doc/rnord_0035-2624_1989_num_71_280_4432?q=famars

On peux en déduire qu’il existait à ce niveau également un pont romain, sur l’Escaut cette fois. D’ailleurs un hameau qui avait pour nom Pont-de-Trith  puis Pont figure dans les albums de Croÿ . Ce village maintenant disparu a été absorbé par l’agglomération de Trith. Cette toponymie pourrait accréditer cette hypothèse.

On trouve sur le site internet de la mairie de trith

« En 1170, le village, étalé sur les deux rives de l’Escaut, s’appelait Pont de Trith (de « trajectus », passage de cours d’eau), ancien mot tudesque que l’on retrouve dans les noms d’Utrecht et Maastricht, et qui indiquait le vieux passage établi sur l’Escaut.Un vieux pont recevait un sentier descendant directement de Famars et remontant vers le hameau auquel Saint-Léger donna son nom à cause du martyre qu’il y souffrit. » 

3°Faisons un bond de quelques siècles (au moyen âge).

 Le controversé Jacques de Guyse (1340-1399) entreprend au XIV ème siècle l’écriture des chroniques du Hainaut. Il visite toutes les abbayes du Hainaut et recueille la documentation et les traditions orales de l’époque.

 Il est controversé par les antiquaires (Savants qui s’occupent de l’antiquité), par de nombreuses sociétés historiques, même récentes, qui éprouvent des difficultés à différencier les légendes de la réalité historique. Un exemple : Tous les archéologues et chroniqueurs, écrivains, même ceux de la fin du XXème siècle affirmaient que Jacques de Guyse se trompait quand il écrivait que le roi de Famars avait été exécuté par César sur le Théâtre de Famars. Pour eux ce récit est une légende car il ne pouvait pas y avoir de théâtre à Famars. Il n’y en avait jamais eu. (Je crois que pour une personne savante le mot jamais  devrait être exclu du vocabulaire !)

Les substructions de ce théâtre qui ne pouvait pas exister ont été découvertes par les archéologues de l’INRAP en 2004. Voir à ce sujet un autre article de ce blog en cliquant ici.

Bien sûr il y a un anachronisme dans ce passage, puisque le Roi  (ou Duc) Hanwide de Famars ne peut pas avoir été exécuté sous les ordres de César puisque la ville venait d’être conquise et que le théâtre gallo-romain ne pouvait donc pas encore avoir été construit. Néanmoins si dans ses écrits Jacques de Guyse  parle du théâtre de Famars c’est que la tradition orale  ou ses prédécesseurs en avait gardé le souvenir.

Le pont Néron de Famars.?

IRPA KIKAttention : La copie de cette photo est interdite sans en avoir obtenu les droits de réutilisation. Cette photo est sous copyright © KIK-IRPA , Bruxelles .

N° de dossier Z006477 pour ce blog.

Source : Institut Royal du patrimoine artistique. Bruxelles : Lien vers le site de l’ IRPA : Cliquez ici

Description: fol. 270 v. Construction du pont de Néron et de la route à Famars

-§-

Ceux qui connaissent un peu l’histoire de Valenciennes vont me laisser un commentaire disant que le pont Néron n’a jamais été construit à Famars mais à Valenciennes…Pourtant c’est la description  de cette peinture sur parchemin datée de 1447.

L’image  ci-dessus reproduit le dessin exécuté par le peintre Roger Van der Weyden, Le scribe en était Jaquemin du Bois.

À mon avis la description a été mal traduite elle aurait pu être écrite « Construction du pont Néron et de la route de Famars, » car il s’agissait de la chaussée qui partait de Famars traversait l’Escaut sur le pont Néron à Valenciennes pour rejoindre Tournai.

Au fait. Pourquoi « pont Néron »  pour ce pont qui se trouvait entre l’extrémité de la rue de Lille actuelle et la rue de l’Intendance, peu après la confluence de l’Escaut et de la Rhonelle ?

-Certaines sources citent le pont « Néro »  car le pont en bois était noir (néro).

- Une autre source : Voir ci-dessous un extrait de «  l’Histoire de Tournay » de Jean Cousin (1618) Google Books cliquez ici page 79, qui nous apprend que c’est Tibérius Néro qui aurait réparé le pont sur l’Escaut dit Pont Néron (à ne pas confondre avec L’empereur incendiaire Néron).

Pont Nero et Famars

Tiberius Néron (en latin : Tiberius Claudius Nero), né vers 85 av. J.-C. et mort en 33 av. J.-C., est un général et homme politique romain. Source Wikipedia

En 1839 M. Benezech dans son « Etudes sur l’ Histoire de Hainaut de Jacques de Guyse » écrit page 56 (source google Books): « Le pont Néron d’abord construit en bois eut sa direction changée par Annolinus préfet de Rome et bâti en pierre ».

M. Benezech écrit page 57 que Annolinus fit construire une route en pierres de Bavai à Tournai et fit transporter sur l’Escaut, près de Valenciennes le pont Néron qui était auparavant auprès de Famars et avait été plus anciennement à Escaupont ».

D’Oultreman historien Valenciennois écrit que le pont fût réparé par le comte Béranger en l’an 831

Qu’ en déduire de tout cela: Que le pont Néron a été construit à Famars ? . Cela voudrait dire que le dessin sur parchemin ci dessus n’est pas si naïf que cela.

Si on observe  le dessin, on pourrait l’interpréter ainsi:   Famars se trouve à Gauche , la route qui conduit à Bavay est en cours de pavement et à l’Horizon on trouve Tournai. Chaque ville est représentée par un château dont la taille pouvait donner une idée de l’ importance de la cité à l’époque. Mais il est évident qu’il ne s’agit pas de la représentation des villes de l’époque de Néron. Objectons également que si le pont Néron se trouvait pendant un temps à Famars sur la Rhonelle comment  traversait t’ on l’Escaut  ?

Il semblerait donc que la description de la peinture sur parchemin ci dessus: « fol. 270 v. Construction du pont de Néron et de la route à Famars« , soit vraisemblable dans la mesure où certains anciens textes précisent que Valenciennes se trouve en Famars.(nom du comté).

Ci dessous un extrait de : La société littéraire de Bruxelles: Mémoires: Volume 1 (1770 à 1772). Page 43   Source Google books.
 pont Néron dans Famars

A la recherche de la vérité plus on croit s’en approcher, plus elle s’ éloigne.

En cliquant ici vous avez accès à l’excellent site de Michel Blas qui publie toutes les cartes de Valenciennes depuis le moyen-age. Choisissez la carte du moyen-age A (le Boucq), vous trouverez le pont Néron au Nord de Valenciennes rep 7

Et maintenant pour conclure ce paragraphe, un cliché pris en 1949 par  M. Achille Trotin du C.S.P.V.constitue une véritable surprise, C’est un document historique . Le cliché montre la confluence de L’Escaut et de la Rhonelle juste avant le pont Néro . Le cliché a été pris lors de travaux de voirie pendant la reconstruction de Valenciennes.

Pont Néro en 1949

La reproduction de ce cliché est interdite sans l’accord de M. Achille Trotin du C.S.PV

Pour vous y repérer; En arrière plan on trouve la tour de l’église St Géry et à gauche du pont une face de la poste.

4° Le pont du moulin de Saméon

Une vue aérienne de Famars prise en 1959   montre le moulin de Saméon avec sa grange et un pont sur la Rhonelle.

Moulin de Saméon vue aaérienne-1959 Source Géoportail de l’ IGN

Un gros plan montre mieux ce pont.

Vue aérienne 1959 moulin de Saméon gros planSource Géoportail de l’ IGN

Ci-dessous ce qu’il reste du pont en 2012

Pont de Saméon 2012

Et puis un jour ce panneau est apparu.

T3

Les experts ont déterminé que pour assurer la continuité écologique de la Rhonelle il fallait contourner le moulin.

Continuité et contournement ces mots me semblent antinomiques ! Mais ce n’est que mon avis, je ne suis pas un spécialiste.

Contournement du Moulin. Photo panoramique: cliquez sur l’image pour l’agrandir

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Barrage en amont du moulin et du pont

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Le moulin hors d’eau

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Disparition du pont

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Un épisode est tourné, ce pont qui aurait pu être d’un intérêt certain pour un chemin de randonnée n’est plus.

Cependant nous ne sommes pas à la fin de l’histoire un nouveau pont vient d’être lancé sur la Rhonelle en amont du Moulin à la limite des territoires de Famars et de Artres.

Ce n’est pas la photo d’une attraction d’un parc de loisirs « accrobranche » mais le nouveau pont de singe destiné aux promeneurs, qui reste difficile à trouver faute de signalétique

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Fin de l’article

Certains nouveaux Sarrasins devraient ainsi découvrir une autre page de l’histoire de Famars et de la Rhonelle.

À bientôt

D’autres villages sont à découvrir en cliquant ici

-§-

  LICENCE  CC-BY-NC-SA  Licence Creative Commons
Les photos personnelles de ce blog sont mises à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution – Pas d’Utilisation Commerciale – Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International.

Pour les autres photos et illustrations: les sources sont citées.

       

 

-Famars: La Boucle Artrésienne

Commentaires » 0

__________________________________________________________________________________

La boucle Artrésienne passe par Famars

-Famars: La Boucle Artrésienne dans Famars Famars-La-boucle-Artrésienne-21

Il s’agit d’un circuit  de promenade familiale très apprécié des amateurs de  grand air à la campagne.

Le circuit totalise 13 km dans la version initiée par ses créateurs.

Les amicales, clubs, randonneurs… se donnent généralement rendez vous devant la mairie d’Artres et se dirigent vers Famars par la départementale D400, puis la rue de Bermerain …..Dans Famars ils descendent la « cavée » traversent la Rhonelle par le pont de la tranquillité puis empruntent le chemin du Hameau de Saméon qui les ramène à Artres. Le circuit s’effectue également dans l’autre sens

 Les nombreux reportages de la presse locale se font l’écho de ces sorties et en font le succès.

Mais d’autres marcheurs ou randonneurs préfèrent une version écourtée plus familiale : Départ de la place de Famars, descente de la cavée, le chemin de Saméon , passage devant la zone d’expansion des crues de la Rhonelle, arrivée à Artres près de l’étang de pêche et du Moulin, remontée dans Artres par la rue du Pont, puis rue de la république et retour vers Famars par la rue de Famars ; en passant devant l’ancienne scierie.

Ci dessous : Une courte animation vidéo du tracé du circuit.

Cliquez sur la ligne suivante;

fichier wmv La boucle Artrésienne (circuit court)

 

Dernières précisions avant d’en voir les photos prises en toutes saisons.

La boucle ne se trouve pas dans l’Artois, il s’agit de la boucle Artrésienne de Artres et non pas de la boucle Artésienne. La confusion est commune.

Les photos ne suivent pas le sens de la promenade, ni le cycle des saisons:

 

Famars-Boucle-Artrésienne-et-passage-Paris-Roubaix-61 Artres dans Promenades

Paris Roubaix emprunte « le chemin des postes » une section de la boucle Artrèsienne

Famars-Boucle-Artrésienne-Lieu-dit-la-Rivière Rhonelle dans Randonnées

Lieu dit « La rivière »

 

Famars-La-cavée-en-Hiver saméon

La « Cavée » en hiver

Famars_Chemin-des-postes-3

Le Chemin des Postes

 

Famars-Chemin-de-Saméon-Boucle-Artrésienne-5

Paturages Chemin de Saméon

 

Famars-Boucle-Artrésienne-pont-de-la-tranquilité1

Le pont de la Tranquilité sur la Rhonelle

 

Famars-Lieu-dit-les-Cailloux-1

Lieu dit « les cailloux » en été et en hiver

Famars-Lieu-dit-les-Cailloux-2

Famars-Chemin-des-postes-1

Le Chemin des Postes

 

Famars-Lieux-dits-La-tranquilité-et-les-Cinquante-six

Lieux dits « les cinquante six et la Tranquilité »

 

Famars-La-boucle-Artrésienne-7

La boucle Artrèsienne quitte Famars pour entrer sur le territoire de la commune d’Artres.

 

Famars_Chemin-de-Saméon-à-Artres

Chemin de Saméon à Artres: Lieu dit « le moulin de Saméon »

Ces quelques photos prises uniquement sur le territoire de la commune de Famars vous inciteront peut-être à vous y promener.

Respectez l’environnement ne faites pas comme certains organisateurs de randonnées qui n’hésitent pas à « Taguer » nos trottoirs.

 

Famars-Tags-sur-trottoirs1

LICENCE  CC-BY-NC-SA  Licence Creative Commons
Les photos personnelles de ce blog sont mises à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution – Pas d’Utilisation Commerciale – Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International.

Pour les autres photos et illustrations: les sources sont citées.

 

Fin de l’article