Jardin à Pois, Rhonelle et alentours

» Catégorie : Château


-Famars et la grande guerre

Commentaires » 1

Famars et la grande guerre

En ce début Novembre 2014, dans le cadre de la commémoration du centenaire de la guerre de 1914-1918, le conseil municipal, le Cercle Historique et Archéologique Sarrasin , l’ association des anciens combattants ont organisé une exposition en Mairie  sur le thème « Famars et la grande Guerre ».

Les visiteurs ont pu découvrir grâce à de nombreuses photos , cartes postales et documents d’époque ce qu’était le quotidien de nos aïeuls dans un village en grande partie dévasté par les bombardements.

Quelques vues de l’exposition.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Un peu de commentaires:

L’état major Allemand avait installé sur le terrain sur lequel se construit actuellement  le technopole de Valenciennes, la meilleure Jagdstaffelshule (école de pilotage) de l’époque.  Le fameux « baron rouge » Von Richtofen  y est même photographié. La présence de ce terrain  a été lourde de  conséquences pour le village  puisque le  château, l’église et les maisons avoisinantes du terrain d’aviation ont été détruits.

Ci-dessous quelques cartes postales  de Famars bombardé

-L’église

Famars l' église

À Noter   qu’après  la guerre le clocher de l’église a été reconstruit  à l’opposé de sa position de l’époque. (Avant la guerre  l’entrée de l’église s’effectuait face au château.)

-Intérieur de l’ église

1918 Eglise de Famars

Les  deux colonnes de soutient du clocher de l’église n’ont pas été reprises dans la reconstruction, toutefois une des deux a été conservée et se trouve à coté de l’église près de l’entrée du château actuel.. voir photo ci-dessous. (Certains suggèrent qu’il s’agit de colonnes qui proviennent du temple Gallo Romain dédié au Dieu Mars, qui n’a pas encore été retrouvé).

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

-Entrée du Château Paillez

Famars entrée du Château Paillez

-La grande Rue

Famars Grande rue

-Une autre carte postale , montre un autre quartier dévasté, sa légende est «  Famars :Faubourg St Germain ». Or il semble que ce quartier n’ait jamais existé, des recherches effectuées par le C.H.A.S.  sur divers relevés du cadastre sont restées vaines. Il s’agirait d’une « coquille » du photographe de l’époque qui aurait confondu « rue de Maing » et  « St Germain ».

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

 -§-

Cette exposition qui a demandé de longues préparations et recherches n’a duré, hélas, que cinq jours .Dommage !

 

 

-Famars: Castellum, Château, Manoir ?

Commentaires » 2

________________________________________________________________________________

Castellum, Château, Manoir… son nom a changé, sa construction et sa fonction aussi.

Mise à jour du 21/12/2015

Note préliminaire : Des passages de  cet article sont rédigés en prenant comme source un article de  « La Voix du Nord » du 8 Août 2010

Article dans sa version originale : cliquez ici :

 

1°)Castellum :

En 276, sur place, un temple dédié à Mars, dieu de la guerre, est dévasté par les Barbares. À la fin du IIIe siècle, les Lètes reconstruisent leur ville sur cet emplacement à l’aide d’ailleurs des matériaux dudit temple. Vingt ans plus tard, ils y bâtissent aussi un « castellum », muraille dotée de 13 ou 16 tours selon les écrits, afin de protéger les habitants de Famars contre les envahisseurs. Il préfigure un premier château, qui traversera les siècles. Mais en 1340, l’année qui voit le duc de Normandie, dauphin de France, et le conte d’Eu y planter leurs tentes, le château brûle.

Ci dessous représentation 3D extraite de Google Earth.

-Famars: Castellum, Château, Manoir ? dans Archéologie Famars-_Castellum-3D-Google-Earth

 Ci dessous un  projet de la représentation du Castellum réalisé par  HEXA-TECHPC

Le-Castellum-de-FAMARS-vue-3D Castellum dans Château

Il est possible de consulter le plan des fouilles effectuées dans cette zone en 1825  sur le site de la Bibliothèque municipale de Lille.

Lien http://numerique.bibliotheque.bm-lille.fr/sdx/num/carton_44-09/ca44-09__01

plan-des-fouilles-archeologiques-de-famars-23-mai-1825-300x191 château dans Famars

Plan des fouilles de 1825

fichier pdf ca44-09__01 plan fouilles famars

2°)Château :

 En 1662, un nouvel édifice voit le jour et durant deux siècles, il est la demeure de la famille Le Hardy, seigneurs de Famars et d’Aulnoy. Les restes de Charles-Alexandre le Hardy, mort en 1774, et de son épouse Marie-Thérèse Leboucq sont d’ailleurs inhumés dans l’église de Famars.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Le Château « Paillez » sur la photo panoramique ci dessous:

Source: Bibliothèque de Valenciennes .http://patrimoine-numerique.ville-valenciennes.fr/ark:/29755/FRAC059606_22Z_75_058

Autre vue du Château Paillez:

Source: Archives municipales de Valenciennes:http://patrimoine-numerique.ville-valenciennes.fr/ark:/29755/FRAC059606_22Z_75_048

:-) Vous pouvez zoomer les photos ci-dessus avec la molette de votre souris. Le clic gauche vous permet de vous déplacer dans celles-ci.

La terrible année 1918

Détruit lors du terrible bombardement d’octobre 1918, le château alors connu sous le nom de « château Paillez » sera dévasté une nouvelle fois et seul en subsistera le soubassement.

3°)Manoir

C’est sur ce même soubassement qu’en 1918, Henri Harpignies va commencer l’édification du château actuel, le… troisième donc. Celui-ci ne sera cependant jamais véritablement achevé et en 1938, Pierre Harpignies, succédant à son père, vend ce manoir inachevé (que son père n’a jamais habité) à Gaston Lionne, cultivateur sarrasin. En 1939, le château servira de cantonnement au 33e RI, puis au 40e d’artillerie avant d’être occupé par les Allemands.

Gaston Lionne, déporté en 1943, ne reviendra pas des camps, et ses deux fils, également cultivateurs, s’installent au château qui se transforme petit à petit en ferme.

C’est en 1998 que la famille Macaluso, amoureuse des vieilles pierres, fait l’acquisition du bâtiment. Depuis, elle s’emploie à lui rendre vie et lustre d’antan, à l’image de la toiture couverte d’ardoises naturelles et même découpées à l’ancienne pour la tour. Si les travaux se poursuivent toujours, ce manoir est néanmoins déjà redevenu un joli fleuron pour la commune et il impose dorénavant sa silhouette élégante à la vue des automobilistes venant de Maing et de Quérénaing

…tPh. L. (CLP) Contacts et renseignements complémentaires auprès du CHAS (tel mairie )

:Ci-dessous Le Manoir de Famars du temps de sa splendeur  dans les années 1920 (Extraits d’un article de la Voix du Nord du 8 Septembre 1986).

Famars-1920-Manoir-de-Famars Harpignies dans fouilles

Henri Harpignies (1872-1934) à ne pas confondre avec le célèbre  peintre  du même nom (1819-1916), voir Généalogie en fin d’article, après avoir fait fortune dans la confection, voulut sans doute porter témoignage de celle-ci  aux yeux des générations futures. Hélas sa fortune n’était plus à la hauteur de ses prétentions et les travaux furent interrompus  au début de l’aménagement intérieur. Son fils Pierre mit un point d’honneur à régler toutes ses dettes  et vendit ce qui pouvait l’être.

Le château devint ferme, de la salle de jeu on fit une étable et du salon une écurie. L’étage fut laissé ouvert à tous vents. Le toit de la tour perdit ses tuiles.

Le château n’aura jamais été un vrai château, la ferme n’aura jamais été une vraie ferme.

Photo de 1981 (de l’auteur)

Famars-1981-Chateau-Harpignies manoir dans histoire

 

 Ci dessous vue aérienne extraite de l’article « la voix du Nord du 9/9/1986.

Manoir-Harpignies

Ci dessous:

Anciens ateliers de confection  de la famille Harpignies situés à proximité du Château.

Famars-Anciens-ateliers-de-confectio-Harpignies1

Arbre généalogique (simplifié) des Harpignies

 

 

Arbre-généalogique-Harpignies

 

Pour agrandir l’ arbre généalogique ci dessus

Google : pointez l’image puis clic droit sur « ouvrir le lien »

Firefox : pointez l’image puis clic droit sur   »ouvrir le lien dans une nouvelle fenêtre »

Case verte   :Henri Joseph Harpignies le célèbre peintre Valenciennois. Un boulevard de Valenciennes porte son nom.

Case Mauve :Georges Félix Pierre  fils de Henri Gustave Joseph (case jaune) qui fût à l’origine de la construction du manoir.

Les 3 cases jaunes correspondent aux fils Gabriel et Henri qui succédèrent à leur père Maurice à la direction de la Brasserie « La Famarienne ».(fera l’objet d’un autre article dans ce blog).

Case Orange :Claude Henri Louis, était l’armurier que les Valenciennois connaissaient.

Ci-dessous Photos récentes du Château :(2010) le soubassement d’une ancienne tour est encore visible.(voir cette tour sur la deuxième photo N&B de cet article)

Famars-2010-Chateau-Harignies

 Hiver 2011

Famars-2011-Château-Harpignies-Hiver-20111

Hiver 2013 (mars)

chateau-de-famars-le-12-mars-2013

Et pour finir un tableau du peintre Henry Joseph Harpignies qui a pour titre. : »Allée des tilleuls du Château de Famars. »

allée-des-tilleuls-du-château-de-Famars

Le paysagiste et dessinateur Henri Joseph Harpignies naît le 28 juillet 1819 à Valenciennes et décède le 28 août 1916 à Saint-Privé dans l’Yonne.

 Il est le fils d’Adèle Lequime, fille d’un important financier et homme d’affaires belge et d’Henri Harpignies, actionnaire et administrateur des forges de Denain et d’Anzin et propriétaire d’une importante fabrique de sucre.

 Harpignies passe son enfance entre Valenciennes et Famars où se trouve l’usine (sucrerie) de son père.

Fin de l’article

Dernières informations: Le Château a été mis en vente le 15 juillet 2011.


2013-Les travaux de restauration  se terminent .Tel le Phénix, le Château ne cesse de renaître