Jardin à Pois, Rhonelle et alentours

-L’aérodrome de Famars (Guerre 14-18)

___________________________________________________________________________________

1° Information préliminaire.

L’objet de cet article est d’essayer de faire resurgir du passé un aérodrome totalement oublié du Valenciennois. Il ne s’agit pas de l’aérodrome de Prouvy-Rouvignies toujours en activité sur lequel les Valenciennois admirent régulièrement les exhibitions  de la Patrouille de France  ni de celui de Marly-La Briquette inauguré en Juillet 1913.(Encore appelé aérodrome des maisons blanches) ….Bientôt un siècle…. Désaffecté  en 1955 il a laissé la place  à la construction d’immeubles et du centre commercial d’Aulnoy lez Valenciennes.

 Des ainés se souviennent d’y avoir joué sur les pistes désaffectées ou encore de s’y être retrouvés pour le départ du pèlerinage du Saint cordon de Valenciennes.

A Famars il s’agissait d’un terrain  d’aviation militaire allemand de la guerre 14-18. C’était un des terrains auxiliaires créés par l’occupant, l’autre tout proche étant celui de Saultain.

2° Implantation

Le terrain et ses bâtiments (hangars, ateliers, casernements) se trouvaient sur la surface quasiment plane entre les deux monts de Famars : Le Mont Houy et le Rouge Mont, orienté Nord, direction des vents dominants…très utiles à l’époque des débuts des plus-lourds-que-l’air. C’est sur cet emplacement que se construit actuellement le futur Technopole de Valenciennes.(voir autre article de ce blog).

 Les hangars étaient alignés en partie le long de l’ancien mur de l’ oppidium,  des thermes Gallo-romains  et de la  voie Famars –Valenciennes .Voir Image du net  sur le site  des anciens aérodromes.

Site : http://www.anciens-aerodromes.com/?p=8377

Les pavés rouges représentent ces bâtiments.

-L'aérodrome de Famars (Guerre 14-18) dans aviation 14-18 8562784626_61a8040356

Nota : C’est derrière ces murs appelés en 1793 « Camp de César » que le Général Dampierre avait placé ses canons pour défendre la ville de Valenciennes. (Cet épisode fera l’objet d’un autre article sur ce blog)

Ci-après quelques photos (rares) du site FlickR de M. Stefan Kirchberger.

http://www.flickr.com/photos/hdgbw/8450068303/

Ces photos ci dessous  sont sous Licence Créative Commons CC-BY-NC-20

 3°)L’Aérodrome de Famars pendant la guerre 14-18

Ci-dessous une photo datée du 17 Août 1917 avec le texte : « Bomben loch Am ende von flugplatz Famars ».

Traduction : « Trou de bombe au bout de l’aérodrome de Famars ».

8451104478_98638aa2be_b Aviation dans Famars

Quelques vues des hangars sans doute après une attaque aérienne, quelques avions se trouvent encore à l’intérieur.

8450068303_deffb09eb6_b dans histoire

8451155816_208fc11fd1_b1

Autre vue du terrain avec les hangars en arrière plan.

8450016657_e628dea4c9_b

S’agissait-il d’un « crash » ou le résultat d’une attaque aérienne ?.

Gros plan sur l’image ci dessus , et on devine  dans le cercle rouge le Château de Famars avant sa destruction lors du bombardement d’ Octobre 1918.

chafam1

 

Plantage dans un champ de betteraves ; Il faut dire que l’industrie sucrière était très présente à Famars à cette époque.

8451104388_10f68189b2_b

Ci-dessous une dernière photo , les spécialistes devraient pouvoir identifier le nom de cette escadrille grâce au N° inscrit sur la dérive et peut être confirmer que le baron Manfred Von Richthofen ( le baron rouge) serait passé par Famars sur un biplan Albatros ou au manche de son Fokker DrI Triplan peint en rouge vif.

Manfred Von Richthofen connait bien un autre as de l’aviation allemande il s’agit de l’ Hauptmann Martin Zinder commandant la Jasta 1 formée le 22 Août 1916. (Jasta est l’abréviation de  Jagdstaffel  autrement dit Escadron de Chasse) Celle ci est en fait la première et la meilleure Jagdstaffelshule  (école de pilotage) allemande de l’époque. C’est à Famars  à la Jasta 1 que sont formés les pilotes de chasse avant d’être affectés à d’autres unités.

 Les avions utilisés à l’entrainement sont essentiellement des appareils Français capturés lors d’atterrissages en zone occupée ou encore d’appareils réquisitionnés.(des Nieuport 17).

8450068495_5905c125f6_b

Mise à jour du 08/10/2014:

ci dessous photo de Von Richtofen (le Baron Rouge) à Famars, cliquez sur le lien ci dessous:

Von Richtofen à Famars

 

Fin de l’article

Il faut quand même citer une petite anecdote au sujet de « ces merveilleux fous volants dans leur drôle de machine ».

Lors d’un meeting se déroulant sur l’aérodrome de Marly-la-Briquette  le jeudi 10 Octobre 1910, le pilote Bahiat doit se poser peu après son décollage dans une prairie de Famars, les habitants de Famars accourent, l’avion est repositionné, le moteur est remis en marche, Bathiat s’élève et pique droit sur l’aérodrome de Marly . Il atterrit face aux hangars au son de la Marseillaise et des hourras et il offre à ces dames les fleurs cueillies quelques instants plus tôt à Famars.

C’est peut-être à cette occasion  qu’est née l’expression  « les faucheurs de marguerites » en parlant de ces chevaliers du ciel.

 Cette anecdote est reprise du livre :   « Survols. Un siècle d’aviation dans le valenciennois ».

 

Dernière minute : pour info: l’aérodrome de Marly-la-Briquette  fêtera son centenaire les 4 et 5 Mai 2013 : Voir article « La voix du Nord » en cliquant sur le lien ci-dessous.

http://www.lavoixdunord.fr/region/des-cerfs-volants-pour-le-centenaire-de-l-aerodrome-les-ia27b0n1207522

 

.

 

19 avril, 2013 à 15 h 23 min


Un commentaire pour “-L’aérodrome de Famars (Guerre 14-18)”


  1. Gilles R écrit:

    Bonjour,
    Pas mal l’article sur l’aérodrome.
    Vue l’activité aéronautique dans le valenciennois on ne comprend pas pourquoi il n’y a pas une grosse usine Airbus dans le coin, il nous reste que des ruines! A méditer sur les ruines!
    Bonne journée et bon courage.
    Gilles

    Répondre


Laisser un commentaire