Jardin à Pois, Rhonelle et alentours

-Famars: Le moulin de Saméon

________________________________________________________________________________

 

Famars : Le moulin de Saméon

 

Le moulin à eau de Saméon se trouve (se trouvait) sur la rivière Rhonelle à Famars au lieu dit « hameau de Saméon ».

Ne pas confondre avec la commune de Saméon située à 7km de Saint Amand les Eaux. Il n’y a pas de moulin à eaux à Saméon .(L’encyclopédie en ligne Wikipédia  fait  la confusion.)

Une boulangerie de ce village porte cependant le nom de « Fournil du moulin de Saméon » mais elle fait référence à un moulin à vent.

René Mirland , architecte, grand prix de Rome en 1911  à peint en 1905 « le moulin de Saméon »,vous en trouvez ci-dessous  une reproduction transmise par un habitant de Famars.

-Famars: Le moulin de Saméon dans Famars Famars-le-moulin-de-Saméon2

Pour en savoir plus sur le moulin de Saméon,vous pouvez consulter deux articles de « La voix du Nord »

Article 1/2 publié le 8 août 2009.Lien :

http://www.lavoixdunord.fr/Locales/Valenciennes/actualite/Autour_de_Valenciennes/Agglomeration_de_Valenciennes/2009/08/19/article_pour-en-savoir-plus-sur-le-moulin-de-sam.shtml

Article 2/2 publié le 19 août 2009.Lien :

http://www.lavoixdunord.fr/Locales/Valenciennes/actualite/Autour_de_Valenciennes/Agglomeration_de_Valenciennes/2009/09/08/article_histoire-locale-a-propos-du-moulin-de-sa.shtml

Résumé des deux articles.

Difficile d’imaginer, aujourd’hui, sa présence dans ce lieu-dit, situé en pleine campagne, à plus d’un kilomètre du centre du village. Ne subsistent en effet que quelques éléments de maçonnerie de la ventellerie (ou vannage) et la chute d’eau, ainsi que les vestiges d’une étable..

Une annonce, parue dans L’Écho de la Frontière, du 5 juillet 1834, permet d’en savoir un peu plus. Le moulin lui-même se compose de trois niveaux : au rez-de-chaussée, se trouvent les roues d’engrenage et aussi douze blattoirs (4). Au premier étage se situent les meules, le système de nettoyage, avec deux cylindres, un diable volant (5) et aussi un « beau grenier, une chambre à farine parfaitement constituée  ». Au second, il y a les tourniquets pour monter les sacs de blé et un grenier, surmonté d’un « joli colombier  ».

L’annonce précise que le rez-de-chaussée, le premier étage et les greniers sont « planchéiés à neuf ». L’habitation du meunier comprend un vestibule avec alcôve, pour loger les garde-moulin, deux grandes chambres, trois cabinets, un fournil et deux caves. La toiture du moulin et du logis sont en ardoise (ce que confirme une peinture de René Mirland, datant de 1905). Les dépendances du moulin sont constituées d’une écurie pouvant contenir dix chevaux et, à côté, un poulailler et deux étables à porcs. «  Tout le harna travaillant au moulin est dans le meilleur état.  » Le harna désigne, en patois rouchi, la charrue armée de ses agrets. Le moulin est au centre d’une petite exploitation de trois mencaudées et demi et quatre verges, soit environ quatre-vingt et un ares. La grange contient deux tas d’ « engrègement » (6), avec double grande porte et remise pour les voitures. •

 (4) Sans doute pour le blutage, consistant à séparer la farine du son.

(5) Diable volant, en patois rouchi, ou moulin à crible (pour débarrasser le blé de ses impuretés les plus grossières).

(6) Peut-être du mot « engrènement » ou action de mettre du grain dans la trémie du moulin.

Il relevait de la catégorie des moulins dits « au petit sac » ou « de pays » ou encore « de façon » : c’étaient les plus répandus, ne possédant que 2 ou 3 paires de meules. Les moulins dits « de commerce », plus modernes, équipés de 6 à 20 paires. Au cours du XIXe siècle, le moulin de Saméon, par ailleurs situé trop à l’écart, n’a pas résisté à la concurrence des minoteries. Quand a-t-il cessé de moudre ?

Les vestiges du moulin de Saméon nous rappellent, en tout cas, le temps, pas si lointain, où l’on utilisait la force hydraulique comme source d’énergie. Un relevé de 1879 recense l’existence de 19 moulins sur le seul cours de la Rhonelle. Tous ont disparu, suite à l’invention de la machine à vapeur et du moteur électrique. Et pourtant, en cette période qui se veut de développement durable, le moulin à eau, énergie non polluante, revient à la mode. En 1992, la roue à aubes du vieux moulin de Maresches s’est remise à tourner. La Rhonelle ,alimente une génératrice de 10 kw. À Saméon, d’ailleurs, le dernier occupant des lieux, dans les années 1940 -1950 , produisait son électricité. A quand le ré-équipement de la Rhonelle en micro barrages hydroélectriques ? •

La Voix du Nord

 

Vous pouvez aussi consulter le Tome 4 de la série « Famars 2000 » éditée par le Cercle Historique et Archéologique Sarrasin (C.H.A.S.) à la bibliothèque de Famars.

Recherchons quelques documents sur ce moulin que peu de Sarrasins connaissent.

On trouve sur le géoportail de l’IGN (certains téléchargements sont gratuits) une vue aérienne  de 1959   qu’il faut zoomer fortement  pour trouver la ferme du moulin qui semble en activité.Voir ci dessous.

Moulin-de-Saméon-vue-aaérienne-1959 Moulin dans histoire

 

Avec un peu d’attention on aperçoit

-la Rhonelle qui serpente entre les arbres.

-Le moulin et ses dépendances

-La ferme implantée au bord de chemin de Saméon (Plus de traces actuellement)

Zoomons un peu plus .Les bâtiments semblent entretenus, un camion ou un chariot  se trouve dans la cour.

 Le pont et la « cascade » sur la Rhonelle apparaissent.

Vue-aérienne-1959-moulin-de-Saméon-gros-plan..1

Actuellement le site du moulin est un ensemble de ruines, l’accès en est interdit depuis peu pour raison de sécurité.

Ci après quelques photos de ce qu’il reste du moulin, de la ferme et des dépendances. Spectacle de désolation !

Famars_le-moulin-de-Saméon-1

Famars_le-moulin-de-Saméon-2

Famars_le-moulin-de-Saméon-3

Famars_le-moulin-de-Saméon-4

Ci-dessous une capture vidéo de la recherche du moulin de Saméon à l’aide de Google Earth.

(La capture d’écran est réalisée avec Quick Média converter , la mise au format WMV et compression avec Windows Movie Maker)

Cliquez sur la ligne ci dessous:

fichier wmv Famars_Le moulin de Saméon

 Cette photo prise par satellite le 1/1/2004 nous montre qu’il n’y a pas si longtemps la toiture de l’étable était encore en bon état.

Le ruisseau de Saméon serpente allégrement avant d ‘ajouter son débit à celui de la Rhonelle (peu avant le Moulin)

Remarque :La restauration n’est sans doute pas envisageable néanmoins la sécurisation de ce site offrirait un agrément supplémentaire aux nombreuses, balades, promenades, randonnées qui empruntent les deux versants de la Rhonelle.(voir autre article de ce blog . Titre « Famars la boucle Artrésienne)

 

Fin de l’article

Reprise de l’article le 28 juillet 2015 :

Qu’est devenu le moulin depuis la rédaction de cet article le 21 juillet 2012 ?

Réponse: Consultez le  paragraphe le concernant dans l’article  « Les ponts sur la Rhonelle ». en cliquant ici

 

Fin de l’article

 

21 juillet, 2012 à 23 h 21 min


Un commentaire pour “-Famars: Le moulin de Saméon”


  1. STEENACKERS Michel écrit:

    Bonjour,
    Né à Famars ( il y a qq années… ) j’ai dans ma jeunesse fréquenté ce lieu ou j’allais avec des copains pécher des épinoches dans la Rhonelle… Il était encore habité et on y venait aussi en pique nique avec la famille.
    Merci pour ces articles, j’habite maintenant en Auvergne et je viens de découvrir votre blog, cela me fait bien plaisir…
    Félicitations
    Cordialement
    Michel

    Répondre


Laisser un commentaire